La perfection de l’imperfection

La dénomination « tomette » ou « tommette » pour certains, est utilisée comme terme générique pour désigner un revêtement de sol en terre cuite. Il caractérisait principalement des carreaux et des carrelages en terre cuite de forme hexagonale. On trouvait généralement dans les maisons bourgeoises la forme hexagonale et dans les maisons de campagne la forme carré appelé des pavés en terre cuite.

Si le format des terres cuites est plutôt réduit, c’est que cela facilitait la pose, évitait les problèmes de déformation et de fentes de séchage ou des rebus à la cuisson et autorisait une pose plus rapide adaptée aux sols en terre ou de sable. De même, à l’époque, la terre cuite, d’une épaisseur conséquente pour améliorer sa solidité, a-t-elle été par la suite posée sur un lit de chaux, pour aplanir les différences et sceller les carreaux.

Les interstices entre les carreaux étaient bouchés au fil du temps par la poussière ou la terre ramenée par le

passage. La terre cuite a connu son apogée après la deuxième guerre mondiale avec la reconstruction et l’apparition de la terre cuite mécanique et le grès cérame.

L’atelier de Terres cuites de Courboissy propose une finition de ses carreaux complètement artisanale. Ceux-ci bénéficient d’une manipulation manuelle dans une finition traditionnelle, authentique avec ses arrachements de l’argile marquant plus ou moins les carreaux par des petits interstices irréguliers en creux.

Nos carreaux sont légèrement cintrés, les bords, les arêtes, les angles irréguliers donnant au carreau un léger bombé. Les différents formats des carreaux en terre cuite, pavés en terre cuite, tomettes en terre cuite proposés sont les suivants: 10 x 10 cm, 15x15cm, 19x19cm, 10x21cm, tomette de 11cm de bord plat à bord plat, de 15cm, de 18cm et octogone de 18cm.