Chaque carreau est une histoire, totalement unique et inimitable.

Notre atelier de terres cuites réalise ses créations majoritairement à l’aide des outils de l’époque, dont certains légèrement adaptés pour répondre aux exigences contemporaines et faciliter certains gestes.

LA DECOUPE

Le pain d’argile est découpé à la mandoline, puis les formes sont recalibrées à la main et enduites d’huile végétale afin qu’elles ne collent pas sur la presse et lors du séchage.

LE PRESSAGE

A partir des pains de terre, nous utilisons des pressoirs à vérins hydrauliques et pneumatiques qui permettent d’avoir une densité de matière très importante et compacte, limitant la porosité et apportant ainsi une très grande qualité et une épaisseur réduite, caractéristique très recherchée dans la décoration et lors des rénovations.

LE FAÇONNAGE

La terre pressée est ensuite façonnée par les mains expertes de nos ouvriers en carreau, pavé ou tomette, de plus ou moins grande taille.

LE SECHAGE

Le but est alors d’éliminer l’eau avant la cuisson et prévenir des fissures, il dure environ 2 mois suivant les saisons et la température ambiante.

L’ENFOURNEMENT

Les carreaux sont enfournés à la main sur des étagères en briques réfractaires pour permettre la circulation uniforme de la chaleur entre chaque carreau.

LA CUISSON

Après une période de pré-cuisson à 200°, on monte la température pendant 35 heures pour obtenir une température de 1150°, maintenue jusqu’à la « tombée des montres », thermomètres en forme de cônes. Le four est alors éteint mais reste fermé pendant 3 semaines avant son ouverture progressive.

Cette étape est primordiale pour l’obtention d’une belle couleur emplie de nuances subtiles et uniques ainsi que ses qualités de résistance.